Société

Affaire Watéba : Dr Atchi Wala demande le...

Publié le mardi 13 mars 2018, par Lemessager-actu

Le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo(SYNPHOT) n’entend pas lever son mot d’ordre de grève sèche qui commence ce jour 13 mars et ce pour quatre jours, malgré la levée de la garde à vue leur collègue professeur Ihou Watéba, vice-doyen de la faculté des Sciences de la Santé à l’Université de Lomé et des deux étudiants.

Se félicitant de cette libération, le Dr Atchi Walla, secrétaire général adjoint du synphot, a laissé entendre au micro de nos confrères de radio victoire, que ce n’était qu’une étape. Pour lui, il faut que la plainte contre les 3 prévenus soit retirée et qu’elle soit transférée à l’Université pour que les autorités universitaires puissent s’en saisir et utiliser les organes qui sont à l’Université pour régler ces genres de problèmes académiques.

Le secrétaire général adjoint s’est par ailleurs félicité de la mobilisation qu’il y a eu autour de cette affaire pour demander la libération des trois prévenus.

Hier déjà, la présidence de l’Université de Lomé, a rendu public un communiqué dans lequel, elle appelle la communauté universitaire « au calme, à la retenue et à la sérénité dans le respect de la présomption d’innocence et la recherche de la vérité ».
Le Dr Walla qui dénonce en outre la manière dont les choses se ont passées dans cette affaire, surtout dans la forme, estime que l’Université de Lomé doit retrouver sa franchise.

Une réunion avec le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche en présence du président de l’UL est prévue ce jour pour essayer de trouver des solutions à ce problème.