Société

Éducation : Les cadres de Yoto récompensent les meilleures élèves filles et soutiennent les élèves déshérités

Publié le lundi 17 septembre 2018, par Lemessager-actu

Une cérémonie de remise de kits scolaires aux meilleures filles élèves et aux élèves démunis, a eu lieu le samedi 15 septembre 2018 à Ahépé, dans la préfecture de Yoto. L’initiative qui émane du Mouvement des cadres –UNIR de la préfecture de Yoto, vise à encourager les jeunes filles élèves à s’intéresser encore plus à l’école, et à soutenir les élèves dont les parents éprouvent des difficultés à s’occuper de leurs études.

Pour le régent du canton d’Ahépé, M. Assignon Albert, c’est une grande joie d’accueillir un tel événement qui pour lui, est d’une grande importance, si l’on sait la place prépondérante que l’école occupe dans la vie des enfants.
« L’enfant qui va a l’école non seulement reçoit de l’instruction mais aussi reçoit de l’éducation », a-t-il indiqué. Pour lui, si les cadres de Yoto ont senti la nécessité d’accompagner les parents d’élèves dans la scolarisation des enfants, ils sont les bienvenus, d’où la gratitude qu’il leur témoigne.

Félicitant les bénéficiaires que sont les 5 meilleures filles admises au CEPD, au BEPC, au BAC1 et au BAC2, il a indiqué que les prix qui leur sont donnés est une manière de les inciter davantage à persévérer dans les études et à les terminer en beauté.
Le président du Mouvement des Cadres –UNIR de Yoto, Clément AWESSO, dans son intervention a indiqué la nécessité pour eux les cadres de la préfecture, de tourner leur regard vers la jeunesse, si l’on veut construire un pays de paix, un pays développé.

« Dans le Yoto, nous les cadres, nous sommes restés très attentifs à l’appel du chef du l’Etat concernant les problématiques liées à la jeunesse togolaise. Parce que si nous voulons construire un pays de paix, un pays développé, c’est dès maintenant qu’il faudrait qu’on tourne nos regards vers cette jeunesse là, et plus particulièrement cette catégorie de jeunesse qui a la volonté d’aller à l’école, de se former, de se construire pour leur pays, mais dont les moyens de leurs parents ne suffisent pas  » a laissé entendre Clément Awesso pour qui cette démarche, est une marque de solidarité de tous les cadres dans leur ensemble dans le Yoto. Il a profité pour lancer un appel aux parents et aux cadres afin que l’éducation de la jeune fille passe en priorité, « parce que dans nos sociétés traditionnellement, la femme, la jeune fille, est au fait le commencement du bien-être et du progrès d’une communauté tant locale comme nationale », a ajouté le président du Mouvement des Cadres-UNIR de Yoto. Il a en outre insisté sur la sensibilisation, ensemble avec les encadreurs et les parents, afin de lutter contre les grossesses précoces qui est un phénomène récurrent dans la préfecture et qui bloque l’évolution de la jeune fille.

C’est au total 262 filles qui ont réussi aux divers examens et qui sont restées dans le peloton de tête, qui ont été récompensées.

« Notre bon vouloir, c’est de créer cette locomotive pour donner envie aux autres jeunes filles de la préfecture de leur emboiter le pas dans leur courage à avancer dans le même sillage », a précisé M. AWESSO.

La récompense a concerné les 12 cantons que compte la préfecture de Yoto.