Société

Éducation/Santé : La fondation ASAAL aux côtés des couchés défavorisées de la préfecture de Bassar

Publié le mardi 12 juin 2018, par Lemessager-actu

Une cérémonie de remise d’actes de naissance et d’inauguration d’un forage s’est déroulée le samedi dernier à Kabou dans la préfecture de Bassar.

Initiée par la fondation ASAAL de dame Abira Bonfoh, le projet a consisté en l’établissement d’actes de naissance aux enfants scolarisés de la préfecture de Bassar et à la construction d’un forage et d’un château d’eau à Kabou.

Pour la présidente de la fondation, Madame Bonfoh Abira, c’est toujours un devoir d’être proche des couches défavorisées à travers diverses actions.

Les bénéficiaires ont à travers leur porte parole adressé les remerciements à la fondation pour le geste, et ont promis d’en faire bon usage.

Créée en 2014, la fondation ASAAL dont la signification, « douceur », tire son sens de la langue Touareg, s’est engagée à être plus proche des populations en venant en aide aux plus démunis dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’eau et de l’énergie. Dans ses actions, la fondation privilégie les jeunes filles, les femmes et les enfants, a expliqué la présidente de la fondation, qui a promis aux populations d’autres actions pouvant les permettre de s’épanouir.

L’action de samedi a permis à 1100 enfants scolarisés de Manga, de Kabou, de Sanda Kagbanda et de Sanda Afohou de bénéficier d’actes de naissance, comme à 1600 autres des cantons de Dimori, Kanlanga, Bitchabé et Bandjéli de bénéfier du même geste.
A l’occasion, il y a eu des visites de dispensaires des dons des kits de maternité.
En quatre ans, c’est environ 12 700 enfants scolarisés qui ont bénéficié d’actes de naissance établis par la fondation, avec l’appui du chef de l’Etat.

Plusieurs cadres de la préfecture qui assistaient à la cérémonie ont salué l’initiative qui vient appuyer les efforts du gouvernement en matière de défis concernant l’amélioration du bien être des couches les plus défavorisées